L'Úcole... Ó la maison !

L'enseignement à domicile: une "assurance-avenir" pour nos enfants.

Chers amis et parents-éducateurs, en tant que mère-enseignante à la maison, je désire vous livrer quelques pistes de réflexion qui sauront, je l'espère, faciliter un cheminement familial en vue d'un projet éducatif à domicile.

1. Bien connaître ses motivations et être déterminé(e) à donner entièrement de soi tant que la vie nous donnera la possibilité de le faire. Un cheminement familial est un pré-requis. Le support du conjoint est nécessaire pour l'enseignement à la maison. Un conjoint, qui s'opposerait à un tel projet pourrait perturber les enfants dans leur apprentissage, sinon perturber la vie du couple. Beaucoup de familles font l'école à la maison pour la qualité de vie!

2. Être cohérent dans ce que l'on croit et ce que l'on vit. En premier lieu, faire une grande place à Dieu - si ce n'est déjà fait. L'enseignement à domicile est une occasion privilégiée d'approfondir notre foi et notre appartenance à l'Église, la pratique des sacrements, les dévotions et temps quotidiens de prières, et tout cela, en tenant compte du cheminement familial. La famille étant une Église domestique, les objets bénis (crucifix, statues, images saintes ou autres objets pieux), doivent conserver une place de choix dans notre demeure.

Il ne faut surtout pas brusquer personne, sauf qu'il faut que les choses bonnes pour nous soient entendues et enseignées. Plus de place pour la timidité! Faire l'école à la maison requiert le courage de nos convictions dans nos croyances éducatives, familiales, sociales, religieuses et autres..

3. Se poser les bonnes questions sur l'éducation désirée pour nos enfants. Chaque parent doit se poser des questions honnêtes et prendre le temps d'y répondre aussi honnêtement. Ici, je vous propose de faire quelques exercices révélateurs: Faites une liste des besoins de votre enfant. Prenez chacun de ses besoins et écrivez en vis-à-vis ce que l'école publique fait pour répondre à ce besoin particulier et, après, écrivez ce que vous pouvez offrir vous-même à votre enfant. Cet exercice devrait aider à déterminer les insatisfactions face au milieu scolaire public, déterminer les moyens que vous pensez détenir à ce moment-ci pour répondre aux besoins de votre enfant. Après cet exercice, déterminer vos peurs et vos limites pour chaque chose que vous pensez pouvoir offrir à votre enfant. Après quoi, vous tentez de voir si votre milieu peut offrir des ressources. N'oubliez-pas que vous n'êtes pas seul et que l'Esprit-Saint intervient souvent au moment où on s'y attend le moins, à condition de risquer le saut!

Je vous laisse avec cette réflexion: Avez-vous déjà songé à ceci: Confieriez-vous votre voiture à un garage débordé de travail sachant que la qualité de service s'en trouverait diminuée? Transposez ce même raisonnement à la situation de votre enfant à l'école publique.

4. Faire équipe avec l'Esprit Saint. Croire que dans l'incertitude et face à nos limites, Il sera avec nous en tout temps. Il s'agit de s'abandonner et de ne pas paniquer. Ici, l'image que nous nous faisons d'un(e) enseignant(e) professionnel(le) a le pouvoir de nous diminuer et de nous dévaloriser. Ici, je tiens à mentionner que nous n'avons pas d'idée de ce que nous possédons de ressources en nous parce que notre société nous a habitués à être reconnus seulement quand on détient un diplôme d'une institution reconnue. Alors, il faut que nous, les parents, conscients de l'urgence de la situation scolaire de nos enfants, nous nous montrions à nous-mêmes ce que nous sommes capables de faire - en union avec l'Esprit Saint - et par Amour pour nos enfants. Que cette image de nous-même ne soit pas influencée par ce qui est extérieur à nous.

5. Ne pas s'imposer le même programme scolaire que l'école publique. Votre école est privée, son projet éducatif est différent, et ses moyens d'apprentissages se veulent variés et adaptés à la personnalité de chacun des membres de votre famille. Ce qui assure le succès est la contribution de chacun avec ce qu'il est. Les résultats sont tout simplement étonnants, voire même difficiles à imaginer. Il est nécessaire, cependant, d'avoir de bons livres et le reste suit. (Voir note 10) Une enseignante de 35 ans d'expérience disait qu'il n'y a pas de mauvais professeurs, il n'y a que de mauvaises méthodes.

6. Se donner le droit de faire des erreurs et surtout, ne pas se comparer aux autres. Reconnaissez vos points forts et vos points faibles et rendez grâce à Dieu pour tout cela! Vous pourrez avoir des défis à cause de vos points faibles et vous vous sentirez confiant(e) et encouragé(e) grâce à vos points forts. Vous voyez l'équilibre? Dieu a tout prévu pour nous. Chaque chose - présente ou absente - en nous a sa raison d'être pour nous faire grandir. Ce que vous faites est TRÈS BIEN puisque vous le faites par amour pour vos enfants avec le meilleur de vous-même au moment où vous le faites. C'est ça l'important! Imaginez le message que vous transmettez à vos enfants en vous dépassant continuellement. Vous êtes en train de les former à devenir des citoyens responsables et courageux, et confiants face à l'inconnu. N'est-ce pas cela que vous désirez pour vos enfants?

7. Impliquer les enfants dans les décisions qui concernent l'organisation physique et logistique de votre l'école. Ils se sentiront impliqués et surtout, utiles. C'est un bon exemple de considération et une excellente façon de créer un sentiment d'appartenance. (Ex.: Donner un nom à votre école et que tous soient d'accord; organiser la décoration des murs, l'horaire des cours, l'heure des récréations, le choix des matières; fixer un temps pour le bricolage, le ménage ou les temps de jeux avec d'autres familles, etc.)

8. Il n'est pas nécessaire que l'enseignement se fasse toujours au même endroit et à l'intérieur de l'horaire fixé. L'important c'est d'être disposé(e) pour donner le cours, que l'enfant soit disposé à le recevoir et que l'atmosphère soit favorable pour le donner. Parfois, il est préférable de le repousser au soir. Le seul fait de placer un livre dans une pièce souvent fréquentée de la maison peut inciter à faire de l'enseignement en dehors des heures de classe et permet de rattraper le temps perdu. Comme vous voyez, la flexibilité, l'imagination et l'ouverture est de mise pour trouver les solutions aux difficultés rencontrées. Le conjoint peut aussi aider en donnant un cours le soir ou en s'occupant des devoirs ou des travaux de recherches...

9. Il est essentiel que le parent enseignant soit attentif aux besoins de chaque enfant. Parfois, on néglige le plus jeune parce que les plus grands ont un curriculum exigeant. Il faut s'assurer qu'on n'est pas en train de lui passer le message, par notre négligeance, qu'il n'est pas inclus dans l'école. Exemple: l'inviter à son pupître pour le cours de catéchisme et lui fournir un dessin en rapport avec la leçon; l'enfant peut réussir ainsi à capter ce qui lui convient.

10. Bien choisir les livres qui serviront à l'enseignement à domicile. Ici, je me permets de vous suggérer fortement de considérer les manuels préparés par les diverses communautés religieuses du Québec entre autre, ou, tout autres pédagogues d'alors (je parle notamment de la période allant jusque dans les années 70). Ces livres sont suffisamment bien faits pour qu'un enfant soit autonome dans son travail, ou nécessite un minimum d'interventions de la part du parent.

NOTE: Je vous recommande sincèrement de considérer les manuels modernes d'un point de vue très critique. Se réfèrent-ils plus à l'imaginaire de l'enfant qu'à son intelligence? Font-ils la promotion d'un comportement responsable chez le jeune? Incitent-ils l'enfant à un effort intellectuel? Favorisent-ils la culture et nourrissent-ils les liens avec ses racines? À vous d'en juger et de tirer vos propres conclusions.

11. À l'occasion, faire appel aux enfants eux-mêmes pour aider à la tâche d'éducation. Un enfant donne la dictée à son grand frère, et vice versa; ou quand le plus grand comprend la matière vue par un plus jeune, il peut parfois remplacer le parent pour le dégager afin que celui-ci aille vers un autre enfant ou vaque à d'autres tâches de la maison. Bien sûr, il est bon de vérifier après si l'enfant a bien compris ce que son frère ou sa soeur lui a enseigné. Tout ceci crée des relations de confiance et d'entraide vraiment profitables à une vie familiale conforme à ce que le Créateur désire qu'elle soit.

12. Rechercher un support extérieur à la famille est souhaitable sinon nécessaire. Quand je dis support, c'est à tous les niveaux: pédagogique, phychologique, familial, social, culturel et spirituel. Vous comprendrez qu'une seule et même personne ne pourra répondre à tous vos besoins de support - ce qui serait humainement impossible. Le support au niveau familial est aussi important parce que les enfants ont besoin d'être en contact avec des personnes qui s'intéressent à eux et valorisent leur travail. Mais ils ont besoin également d'amis de leur âge qui vont aussi les valoriser dans leur vécu d'école-maison. Ici, je vous recommande de vous informer sur les associations d'école-maison qui existent dans votre entourage. (Voir page 6.)

13. Se munir d'une protection légale. Il vous est possible de vous procurer une assurance tranquillité d'esprit au niveau de la loi en devenant membre du Home School Legal Defence Association (H.S.L.D.A.). C'est une association qui s'est spécialisée dans la loi scolaire de chaque province. Ils ont fait preuve de leur compétence à plusieurs reprises auprès de différentes commissions scolaires partout au pays. Pour une somme annuelle aussi raisonnable que 125.00$ par famille, vous avez droit au service d'un avocat pour vous défendre face à votre commission scolaire si elle vous exige quoi que ce soit. C'est l'avocat qui entre en communication avec la commission scolaire et, habituellement, ça se règle assez rapidement en faveur du parent comme ce fût le cas jusqu'à maintenant. Il est à noter ici que l'association demande de faire votre inscription deux mois à l'avance pour des raisons similaires aux assurances. (Voir page 6.)

14. Voir à une discipline constructive. Les enfants aiment être récompensés pour leurs efforts. Il existe différentes théories sur ce sujet et je les crois toutes valables. C'est à chaque famille de juger de ce qui convient le mieux pour elles. Cela pourrait être un tableau de points pour chaque enfant, ou, une sortie, ou tout autre chose que votre amour pourra vous inspirer.

Amener graduellement l'enfant à passer de la récompense extérieure à la motivation intérieure.

La gratuité doit avoir sa place et l'enfant est récompensé automatiquement par la satisfaction d'avoir bien travaillé et d'avoir acquis des connaissances. Éduquer votre enfant à l'effort sans toujours attendre les fruits immédiats de son travail. Souvent la récolte de nos effort vient beaucoup plus tard.

15. Prévoir un menu pour la semaine en même temps que vous faites la liste d'épicerie. C'est une économie de temps et d'énergie considérable.

16. Conseils pratiques pour retirer votre enfant de l'école publique:

a) Pour ceux qui sont membres de H.S.L.D.A., voir le numéro 13 ci-haut. Il est préférable de communiquer avec l'avocat de l'Association pour connaître la meilleure procédure à suivre selon votre situation et suivre ses conseils à la lettre.

b) Pour ceux qui ne seraient pas déjà membres de H.S.L.D.A., il est fortement recommandé de le devenir avant de retirer votre (vos) enfant(s), si vous considérez un projet d'école-maison à court terme - vu les difficultés légales souvent rattachées à une telle démarche.

À défaut, voici ce qui est suggéré: Le matin de la première journée des classes, vous téléphonez à l'école fréquentée par votre (vos) enfant(s) jusqu'alors, vous mentionnez le nom des enfants que vous retirez et vous spécifiez que la Commission scolaire est au courant. Vous remettez en main propre à la Commission scolaire une lettre confirmant le retrait de votre(vos) enfant(s) de l'école publique parce que vous désirez leur donner l'équivalent à la maison. Les deux parents doivent signer.

Il est important de demander à la Commission scolaire un accusé de réception. Gardez toujours une copie de toute correspondance concernant votre école-maison. Évitez de régler les choses par téléphone et exigez que tout soit fait par correspondance.

c) Tout porter dans la prière - en couple et pourquoi pas en famille. La décision de faire l'enseignement à domicile peut créer dans votre couple et dans votre foyer des tensions et des difficultés diverses qu'on ne saurait ni minimiser ni ignorer. Prier, réfléchir et rechercher les sages conseils de personnes d'expérience.

CONCLUSION

ÊTRE PRÊT À TOUT. C'est réellement ce qu'exige l'enseignement à domicile. Ce sont nos convictions chrétiennes qui viennent donner un sens à nos motivations. Or, nos convictions en action risquent fort de déranger plus d'une personnes de notre entourage. Être prêt à tout signifie accepter d'être incompris parfois, et même d'être remis en question par des gens qui jusqu'alors pouvaient nous tenir en haute estime. En passant, l'Évangile nous enseigne qu'il vaut mieux plaire à Dieu qu'aux humains. Être prêt à tout exige de surmonter la peur qui pourrait nous faire trouver toutes sortes d'excuses accommodantes pour ne pas "faire le saut". Être prêt à tout peut nous amener à un détachement croissant face au confort et à la facilité que nous avons pu connaître jusqu'à maintenant. Être prêt à tout nous rappelle que le bien-être de nos enfants passe en tout premier lieu. Jésus n'a-t-il pas enseigné que ce que l'on fait aux plus petits du royaume, c'est à Lui-même qu'on le fait? L'Esprit Saint en Jésus demeure toujours avec nous lorsque nous travaillons au bien de nos et de Ses enfants. Donc, à nous de faire le possible et laissons à Dieu l'impossible. Il n'y a pas de limites à l'Amour!

 

Que l'Amour vous guide toujours!

Vos petites soeurs en Jésus-Christ, Marie-Denise et Gabrielle.

 

Informations pour les familles catholiques qui désirent faire l'école à la maison

* La Loi sur l'instruction publique du Québec traite le sujet comme suit:

"Est dispensé de l'obligation de fréquenter une école l'enfant qui: reçoit à la maison un enseignement et y vit une expérience qui, d'après une évaluation faite par la commission scolaire ou à sa demande, sont équivalents à ce qui est dispensé ou vécu à l'école". (Article 15:4)

* C.H.S.A.-O (Association d'écoles-maisons catholiques de l'Ontario)

P.O. Box 9071, Stn T

Ottawa, On Tél.: Guy Lessard 243-3456

K1G 3T8

Des prix spéciaux sont accordés aux familles membres pour les passes aux musées de la région, des activités extérieures sont organisées par les parents de façon volontaire (Musée de l'aviation, Village d'antan, cavernes Laflèche...). Les services offerts sont: rencontres mensuelles des membres (parents) pour offrir un support aux niveaux spirituel et pédagogique; créer des liens avec des familles qui font l'école à la maison; journal mensuel (réflexions spirituelles, suivi politique sur le dossier de l'école à la maison, coin des enfants); messe, confession, présentations par les enfants sur des thèmes différents (poème, chant, musique...), bricolages, jeux à l'extérieur et repas-partage tous les premiers vendredis du mois à Cumberland, paroisse St-Margaret-Mary's (dévotion au Sacré-Coeur); souper social pour Noël avec jeux et animation et présentations de numéros par les familles et groupes d'enfants. Coût annuel: 15,00$ par famille.

N.B. Les familles catholiques du Québec sont les bienvenues!

* H.S.L.D.A. (Home School Legal Defence Association - Association de défense légale d'école-maison)

2-3295 Dunmore Rd. S.E.

Medicine Hat, Alberta

T1B 3R2

Tél.: (403)528-2704

Télécopieur: (403)529-2694

Couriel: hslda@memlane.com

Offre aux familles faisant l'école à la maison un service d'avocat pour tout ce qui touche l'enseignement à domicile. On vous conseille sur les démarches à entreprendre face à l'école publique, la Commission scolaire ou tout autre institution et tout ceci pour une somme annuelle de 125,00$ par famille. (N.B. Pour les membres de C.H.S.A.-O., une réduction de 15,00$ est accordée.

 

Welcome | What's new? | Tidbits | Bookmarks | Email

Bienvenue | NouveautÚs | Un peu de tout | Favoris | Courriel

Benvenuto | NovitÓ | Un p˛ di tutto | Links | Email